Martin Volkaerts

« L’ enfant terrible » de sa génération, un parcours qui ferait rougir d’envie plus d’un aficionado de la gastronomie : Nuance, De Pastorale, Noma, Quique Dacosta; l’Air du Temps… Et pourtant, beaucoup de simplicité et un physique qui passerait presque inaperçu  dans une brigade digne de ce nom. Après l’Ecole Hôtelière de la Citadelle, Martin se lance dans un compagnonnage de deux ans qui lui fera découvrir tous ces hauts lieux de la cuisine d’avant-garde européenne, avant de rejoindre le giron familial au restaurant l’Amandier de Genval. Là, il réussit en famille l’heureux mariage entre une cuisine plus classique, telle qu’elle se pratiquait dans l’établissement, et une inspiration résolument moderne, où la technique est au service d’une grande créativité.

16/20 Gault Millau